Parler aux étrangers Résumé
| | |

Talking to Strangers Résumé et critique | Malcolm Gladwell

Ce que nous devrions savoir sur les gens que nous ne connaissons pas

La vie s'active. A Parler à des étrangers qui prenait la poussière sur votre étagère ? Prenez plutôt les idées clés dès maintenant.

Nous ne faisons que gratter la surface ici. Si vous n'avez pas déjà le livre, commandez le livre ou obtenir le livre audio gratuit sur Amazon pour connaître les détails juteux.

1-Sentence-Summary : Talking To Strangers vous aide à mieux comprendre et à juger avec précision les personnes que vous ne connaissez pas tout en restant patient et tolérant avec les autres.

À propos de Malcolm Gladwell

Malcolm Gladwell est un auteur canadien d'origine britannique, auteur de cinq best-sellers du New York Times : The Tipping Point, Blink, Outliers, What the Dog Saw et David and Goliath. Il a commencé sa carrière d'écrivain en travaillant pour des publications conservatrices. Puis, il est devenu rédacteur au New Yorker en 1996. Gladwell a gagné en popularité avec deux articles particuliers du New Yorker cette année-là, "The Tipping Point" et "The Coolhunt". Il est le cofondateur de Pushkin Industries, une société de contenu audio qui produit les podcasts Revisionist History et Broken Record de Gladwell. Revisionist History reconsidère les événements du passé négligés et incompris. Broken Record est un podcast musical où Malcolm, Rick Rubin et Bruce Headlam interviewent des musiciens de différents genres. Malcolm Gladwell a été inclus dans la liste des 100 personnes les plus influentes du Time et a été nommé à l'Ordre du Canada le 30 juin 2011. 

Introduction

Parler à des étrangers s'intéresse à la façon dont nous faisons du mal en ne parvenant pas à nous comprendre les uns les autres. Il étudie ce problème à travers le scandale d'abus d'enfants impliquant l'entraîneur adjoint de football de Penn State, Jerry Sandusky, le procès d'Amanda Knox, le suicide de Sylvia Plath et les tromperies du financier Bernie Madoff.

"La chose que nous voulons apprendre d'un étranger est fragile. Si nous la foulons négligemment, elle se froissera sous nos pieds... La bonne façon de parler aux étrangers est la prudence et l'humilité."

- Malcolm Gladwell

Première partie - Espions et diplomates : Deux énigmes

Casse-tête #1

La première histoire évoque le régime communiste et un agent de renseignement cubain qui travaillait dans le monde entier pour diffuser cette idéologie. Mais cet espion s'est lassé de Fidel Castro. À l'époque, il travaillait en Tchécoslovaquie, sous couverture pour les Cubains. Mais il a décidé de quitter le navire et d'éviter son travail. Il s'est échappé avec sa petite amie dans le coffre et a conduit jusqu'en Allemagne, où se trouvait l'ambassade américaine la plus proche.

Il est entré dans l'ambassade et a dit qu'il voulait parler au fonctionnaire le plus haut placé. Une fois qu'il a enfin obtenu une rencontre en face à face, il a révélé à quel point les Cubains s'étaient injectés dans les opérations internationales de la CIA. Il révèle également les agents doubles qui travaillent pour la CIA. Il a trahi Fidel Castro, mais ce dernier a réussi à exploiter cette opportunité. Il crée un programme de télévision qui sera diffusé dans tout Cuba. Le seul but de cette émission était de montrer à quel point les Américains étaient stupides et comment ils avaient pu infiltrer si facilement les opérations de la CIA. Dans cette émission, ils ont révélé plusieurs secrets à la télévision nationale et ont montré comment ils ont battu les États-Unis à leur propre jeu.

Lorsque la CIA a passé en revue tous les dossiers de ces agents doubles et leurs examens réguliers des agents, pas un seul drapeau rouge n'a été détecté. Il n'y avait donc aucune activité suspecte de la part de quiconque au sein de la CIA, qui faisait des rapports réguliers sur les agents. Ces personnes ont pu infiltrer la CIA, une agence de "renseignements", sans laisser de trace.

Sur la base de cet exemple, Gladwell explique que la première énigme est :

Pourquoi ne pouvons-nous pas dire quand un étranger, juste devant nous, nous ment en face ?

Casse-tête #2

En avril 1938, juste avant la Seconde Guerre mondiale, il y avait une tension considérable dans le monde, en particulier avec Hitler et l'Allemagne. Il y avait un risque que les Allemands envahissent la partie germanophone de la Tchécoslovaquie. Neville Chamberlain, le premier ministre anglais de l'époque, a donc pensé qu'il devait se renseigner sur Hitler.

Hitler était l'homme de l'année du magazine Time en 1938, avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Peu de grands dirigeants du monde entier savent quelque chose de lui. Ni Franklin Roosevelt ni Joseph Staline ne l'avaient jamais rencontré. Winston Churchill, qui était le premier ministre après Chamberlain, a essayé de le rencontrer deux fois autour d'un thé. Mais Hitler lui a posé un lapin à chaque fois.

Ainsi, aucun de ces grands dirigeants mondiaux ne l'avait rencontré et ils étaient tous un peu méfiants à son égard. Neville Chamberlain a pensé que la meilleure approche était d'aller le rencontrer en personne. Après l'une de ces rencontres, il a déclaré à la presse qu'il avait établi une certaine confiance dans le fait qu'Hitler était un homme sur lequel on pouvait compter lorsqu'il avait donné sa parole. En fait, Chamberlain a déclaré qu'il avait l'impression que les deux hommes comprenaient parfaitement ce qu'ils pensaient l'un de l'autre. Bien sûr, Chamberlain s'est complètement trompé sur le caractère d'Hitler. C'est un exemple de la façon dont la rencontre avec un étranger peut parfois nous rendre plus mal équipés pour comprendre cet étranger. 

Pendant la courte période que Chamberlain a passée avec Hitler, il a essayé de comprendre d'où il venait et quels étaient ses motifs. Cependant, il était complètement à côté de la plaque. Ainsi, parfois, les informations personnelles supplémentaires ne nous aident pas à mieux comprendre un étranger. 

C'est le deuxième puzzle :

Comment se fait-il que la rencontre avec un étranger peut parfois nous empêcher de donner un sens à cette personne comme si nous ne l'avions pas rencontrée ?

"On croit quelqu'un non pas parce qu'on n'a pas de doutes à son sujet. La croyance n'est pas l'absence de doute. On croit quelqu'un parce qu'on n'a pas assez de doutes à son sujet." 

- Malcolm Gladwell

Ce que montrent les deux énigmes

Nous avons ces agents de la CIA qui ne savent pas si leurs espions sont de leur côté. Nous avons des gens qui luttent pour évaluer l'honnêteté, le caractère et l'intention d'un étranger. C'est un désordre total. Si c'est ainsi que certaines personnes au sommet du monde traitent les étrangers, alors le citoyen lambda aura tout autant de mal. La conclusion de Gladwell est que les étrangers sont particulièrement difficiles à comprendre.

La vérité par défaut

Gladwell illustre la théorie de la vérité par défaut (TDT) par quelques études. Dans la première étude, des scientifiques ont invité des étudiants dans leur laboratoire et leur ont fait passer un test de questions-réponses avec un prix en espèces. Ils ont été invités à travailler avec un partenaire pour répondre à certaines des questions. Comme dans beaucoup de ces études, le partenaire était sous couverture. Le participant sous couverture avait pour mission de persuader l'autre personne de tricher.

Certaines personnes succombent à la tricherie lors du test, mais d'autres sont honnêtes et ne finissent pas par tricher. Ce n'était pas un test pour voir si les gens trichaient ou non. Au lieu de cela, c'était un test pour voir ce qu'ils faisaient plus tard. Plus tard, on leur a demandé s'ils avaient triché. Les résultats ont montré un large éventail de réponses. Dans toute cette gamme, il était impossible d'identifier qui avait triché et qui ne l'avait pas fait.

Ensuite, ils ont étendu l'étude. Ils avaient donc des vidéos de 22 menteurs et 22 diseurs de vérité. Dans cette partie de l'étude, un autre groupe a analysé ces vidéos et a décidé si les personnes sur la vidéo mentaient ou non. Fait intéressant, les personnes n'ont identifié correctement les menteurs que dans 54% des cas. La précision des répondants était donc légèrement supérieure à celle d'un tirage à pile ou face.

On pourrait penser qu'il est assez évident de déterminer si quelqu'un ment ou non. Cela dit, les chercheurs ont constaté que les gens étaient très doués pour déterminer si quelqu'un disait la vérité. En revanche, ils sont très mauvais lorsqu'il s'agit de savoir si quelqu'un ment. Moins de 30% des personnes pouvaient identifier si quelqu'un mentait.

Gladwell appelle cet effet la "théorie de la vérité par défaut". Essentiellement, nous sommes tous attachés par défaut à la vérité. La plupart du temps, nous pensons que les gens vont nous dire la vérité. Le seul moment où nous pensons qu'ils pourraient ne pas nous dire la vérité, c'est s'il y a une sorte de déclencheur qui nous pousse à analyser ce qu'ils font.

Ensuite, ils ont montré les vidéos à des agents des forces de l'ordre. Ces personnes avaient plus de 15 ans d'expérience en matière d'interrogatoire. On s'attendrait à ce qu'ils fassent mieux que la moyenne.

Les chercheurs ont constaté que, dans certains cas, ils donnent des résultats parfaits et dans d'autres, des résultats catastrophiques.

Expéditeurs appariés vs expéditeurs non appariés

Les expéditeurs appariés sont les personnes qui ont l'air honnêtes et qui le sont. En comparaison, les expéditeurs mal assortis peuvent sembler honnêtes mais, en réalité, ils sont tout le contraire. Ce qu'ils montrent n'est pas ce qui se passe nécessairement sous le capot. Dans les cas où il était apparié, les agents de police ont eu 100% de bons résultats. Mais, pendant les périodes où il n'était pas apparié, ils n'ont obtenu que 20% correctes.

Nous n'avons pas besoin d'aide pour les personnes appariées. S'il y a un menteur qui a l'air d'un menteur, la plupart d'entre nous peuvent s'en sortir. Cependant, si un menteur n'a pas l'air d'un menteur, nous nous rabattons par défaut sur la vérité. Pour que notre société fonctionne, nous devons sentir que nous pouvons faire confiance à tous ceux qui nous entourent. Si vous êtes parent, vous devez pouvoir être sûr que l'entraîneur de football s'occupera de votre enfant après que vous l'ayez déposé à l'entraînement.

En partant de ce point, Gladwell décrit l'affaire Jerry Sandusky. Sandusky était un entraîneur de football qui prenait des douches nues avec des garçons de 12 ans. Gladwell décrit également l'affaire Larry Nassar, qui était le médecin de l'équipe de gymnastique des États-Unis, qui faisait des massages du plancher pelvien à des jeunes filles. Dans ces deux cas, les entraîneurs sportifs abusaient des enfants. La raison pour laquelle ils ont réussi à s'en tirer pendant si longtemps est que nous nous fions à la vérité. 

L'enseignement de Malcolm Gladwell est que de tels incidents se produisent. Nous avons tous cette "théorie de la vérité par défaut". Ainsi, plutôt que de juger les parents ou les autres professionnels et de prétendre qu'ils devraient mieux savoir, nous devons compatir avec eux. Nous devons réaliser que chacun d'entre nous, à la place des parents, aurait fait confiance aux entraîneurs. 

Transparence

Gladwell parle également de la façon dont nous luttons contre la transparence et les actions des gens. Il parle de l'idée de transparence dans le comportement et l'attitude des gens. Nous supposons que ces caractéristiques offrent une fenêtre authentique sur ce qu'ils ressentent à l'intérieur.

Cela dit, nous avons tous appris à ne pas laisser les émotions que nous ressentons à l'intérieur se propager sur notre visage. 

Accouplement

Si nous considérons une personne en tant qu'individu, nous passons probablement à côté d'une grande partie de l'histoire. Nous devrions plutôt les considérer de manière plus large. Gladwell examine le phénomène du couplage à travers des études sur les taux de suicide. Dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, de nombreux foyers britanniques ont commencé à utiliser le gaz de ville pour alimenter leurs cuisinières et leurs chauffe-eau. Ce gaz était fabriqué à partir du charbon et était un mélange de nombreux composés, comme l'hydrogène, le méthane et le dioxyde de carbone. Cette combinaison est suffisamment toxique pour vous tuer.

À cette époque, il n'était pas rare de trouver des victimes de suicide la tête recouverte d'un manteau ou d'une couverture et avec le tube du robinet à gaz en dessous. Le cas le plus connu est celui de la poétesse Sylvia Plath. Elle s'est suicidée en 1962 au Royaume-Uni. Cette année-là, 5 588 personnes se sont suicidées, et 2 500 d'entre elles ont utilisé cette même méthode.

Cela représente 44% de suicides par cette même méthode. Dans les années 1960, le système énergétique britannique a subi de sérieux changements dans la façon dont il se procurait son énergie. Ils ont remplacé ces concoctions toxiques par du gaz naturel, qui n'est pas capable de tuer des gens. Puis, dans les années 1970, ils ont regardé le graphique. Il s'avère que la diminution des suicides était égale à la diminution et à l'élimination des suicides dus au gaz mortel. Donc, cette découverte remet en cause l'idée que ces personnes auraient simplement trouvé un autre moyen de se tuer. Au lieu de cela, il y a eu un pic énorme avec l'introduction du gaz de ville et une chute énorme lorsqu'il a été supprimé.

Selon Gladwell, le suicide est couplé à l'environnement physique qui nous entoure. Les individus qui se suicident ont vu un problème et un moyen de le résoudre. Lorsque cette solution a été supprimée, les gens n'avaient pas de méthode claire pour obtenir le même résultat.

Un autre exemple similaire est le pont du Golden Gate. Depuis son ouverture en 1937, plus de 500 personnes se sont suicidées en sautant du pont. C'est beaucoup plus que n'importe quel autre endroit dans le monde. Un psychologue appelé Richard Sidon a découvert les personnes qui avaient tenté de sauter du pont entre 1937 et 1971, mais qui avaient été retenues de manière inattendue ou arrêtées au dernier moment. Il a suivi ces personnes qui avaient voulu sauter mais avaient été arrêtées par quelqu'un. Il a découvert que seules 25 de ces personnes, soit moins de 5%, avaient en fait persisté à se suicider par une autre méthode.

Donc, en grande majorité, les gens voulaient seulement sauter du pont à ce moment-là. 95% des personnes qui voulaient se suicider en sautant du pont mais qui ont été arrêtées ne l'ont jamais poursuivi par la suite. Ces exemples montrent que les gens sont influencés par des phénomènes de couplage. Nous sommes influencés par le contexte dans lequel nous vivons.

"La première série d'erreurs que nous commettons avec les étrangers - le défaut de vérité et l'illusion de transparence - est liée à notre incapacité à donner un sens à l'étranger en tant qu'individu. Mais à ces erreurs, nous en ajoutons une autre, qui pousse notre problème avec les étrangers jusqu'à la crise. Nous ne comprenons pas l'importance du contexte dans lequel l'étranger évolue." - Malcolm Gladwell

Le cas de Sandra Bland

Un exemple de notre incapacité à comprendre les étrangers ayant un impact négatif est celui de Sandra Bland. Sandra Bland a été arrêtée par Brian Encina après avoir omis de signaler un changement de voie. Lorsqu'on lui a demandé, Sandra Bland a expliqué qu'elle avait vu Encina s'approcher rapidement d'elle et qu'elle avait simplement changé de voie pour s'écarter de son chemin. Exprimant clairement son irritation à Encina, ce dernier lui a demandé "tu as fini ?", ce qui a provoqué une nouvelle provocation de la part de Bland. Dans une tentative pour se calmer, Bland a allumé une cigarette. Encina lui a demandé de l'éteindre, mais Bland a refusé, car elle avait parfaitement le droit de fumer. Encina l'a alors tirée de son appel et a appelé des renforts. Bland a été arrêtée pour crime.

Trois jours plus tard, Bland est morte en garde à vue d'un suicide apparent. Si vous regardez le dossier de Brian Encina, vous verrez le nombre de fois où il a arrêté des gens pour des infractions au code de la route. Convaincu que les infractions au code de la route ouvrent la voie à des crimes plus graves, Encina arrête souvent les gens pour des infractions mineures. Est-ce que cela rend les rues plus sûres ? L'auteur affirme que non. En fait, Sandra Bland se trouvait dans une zone de faible criminalité sur l'autoroute. Cette tactique a donc peu de chances de fonctionner.

Encina croyait pouvoir supposer la vérité sur le caractère de Bland. Gladwell explique que la vie n'est pas un épisode de Friends. Bien que Bland ait pu paraître agitée, elle était plus probablement stressée que cachant quelque chose de criminel. Encina ne pouvait pas lire Bland et ce qu'il pensait être de la transparence était un malentendu.

Encina a fait une supposition sur un étranger, ce que nous faisons tous les jours. Il est donc important de se rappeler que nous ne pouvons pas comprendre les étrangers et que nous devrions cesser de croire que nous le pouvons. 

Résumé final et critique de Parler à des étrangers

Faites confiance à votre instinct. Nous entendons cette phrase tout le temps lorsqu'une personne exprime ses sentiments et ses soupçons à l'égard d'une autre personne. Lorsqu'une femme se sent en danger au centre commercial parce qu'elle croit qu'un homme la suit, nous lui disons de se fier à son instinct. Lorsque des familles jouent au parc avec leurs enfants et voient une personne suspecte rôder autour de l'aire de jeu, nous leur disons de se fier à leur instinct. Même lorsqu'une personne dans une relation a le sentiment que son partenaire est infidèle, nous lui disons de se fier à son instinct. En tant qu'êtres humains, nous ressentons des instincts initiaux, et on nous dit constamment de leur faire confiance. Cela dit, Malcolm Gladwell a réussi à prouver que nous, les humains, ne pouvons pas comprendre les étrangers.

En fait, nous sommes incroyablement mauvais pour comprendre les étrangers. Nous avons une intuition qui, si elle est parfois utile, reflète également des préjugés et des idées préconçues sur les étrangers qui sont très probablement faux. Ainsi, alors que nous pensons connaître une personne sur la base de sa réputation et de ses manières, nous n'avons pas vraiment la capacité de comprendre les étrangers qui marchent parmi nous, ou même les personnes qui vivent autour de nous.

Talking to Strangers PDF, Audiobook gratuit, Infographie et Résumé animé du livre

Commentez ci-dessous et faites savoir aux autres ce que vous avez appris ou si vous avez d'autres idées.

Nouveau sur StoryShots ? Obtenez les versions audio et animées de ce résumé et de centaines d'autres livres de non-fiction à succès dans notre section "StoryShots". application gratuite de premier rang. Apple, The Guardian, les Nations unies et Google l'ont classée parmi les meilleures applications de lecture et d'apprentissage au monde.

Pour plonger dans les détails, commandez le livre ou obtenez le livre audio gratuitement.

Résumés de livres connexes

Le point de basculement par Malcolm Gladwell

Comment parler à n'importe qui par Leil Lowndes

Conversations difficiles par Bruce Patton, Douglas Stone et Sheila Heen

Conversations cruciales par Al Switzler, Joseph Grenny et Ron McMillan

Comment gagner des amis et influencer les gens par Dale Carnegie

Trouvez le gars par Matthew Hussey

Influence par Robert Cialdini

La pensée, rapide et lente par Daniel Kahneman

Ce que tout le monde dit par Joe Navarro

Les lois de la nature humaine par Robert Greene

Predictably Irrational par Dan Ariely

Outliers par Malcolm Gladwell

L'art de la séduction par Robert Greene

Intelligence émotionnelle 2.0 par Jean Greaves et Travis Bradberry

Fragilité blanche par Robin DiAngelo

parler aux étrangers résumé
  • Sauvez

Citations pour parler à des étrangers

"On croit quelqu'un non pas parce qu'on n'a pas de doutes à son sujet. La croyance n'est pas l'absence de doute. On croit quelqu'un parce qu'on n'a pas assez de doutes à son sujet." 

- Malcolm Gladwell

"Le couplage est l'idée que les comportements sont liés à des circonstances et des conditions très spécifiques". 

- Malcolm Gladwell

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.