Résumé de Scrum Résumé du livre Scrum PDF Jeff Sutherland
  • Sauvez
| | | |

Scrum Résumé du livre et PDF | Jeff Sutherland

L'art de faire deux fois plus de travail en deux fois moins de temps

scrum book summary jeff sutherland free pdf summary book review audiobook storyshots analysis key takeaways
  • Sauvez

La vie s'active. A Scrum de Jeff Sutherland sur votre liste de lecture ? Apprenez-en plutôt les idées clés dès maintenant.

Nous ne faisons qu'effleurer la surface dans ce résumé et cette critique du livre Scrum. Si vous n'avez pas encore Scrum, commandez-le. ici ou obtenez le livre audio gratuitement pour apprendre les détails juteux.

Le point de vue de Jeff Sutherland

Jeff Sutherland est diplômé de l'Académie militaire américaine, avec un diplôme d'ingénieur. Il attribue son mode de pensée systématique au temps passé à travailler comme pilote de chasse au Vietnam. Après avoir travaillé dans l'armée pendant 11 ans, Jeff est devenu médecin à la faculté de médecine de l'université du Colorado. C'est à l'université du Colorado qu'il a commencé à s'intéresser au développement des systèmes informatiques. Il est ensuite devenu expert en biométrie, l'un des premiers innovateurs dans le domaine de la technologie ATM, et vice-président de l'ingénierie ou directeur technique dans 11 entreprises technologiques différentes. Jeff attribue cette réussite au respect des fondements de Scrum. 

Synopsis

Scrum était révolutionnaire lorsque Jeff Sutherland l'a présenté comme un moyen d'améliorer le progrès humain. Certains décrivent la publication de Scrum en 2014 comme étant un moment charnière dans l'histoire de l'humanité. Son nom est emprunté au jeu de rugby pour souligner l'importance d'un travail d'équipe intense. Il s'agit d'une stratégie intégrée dans la plupart des grandes entreprises technologiques du monde. Nous savons qu'elle fonctionne, mais ce livre expose les points suivants pourquoi cela fonctionne. L'ouvrage explore de multiples scénarios du monde réel pour expliquer comment les gens ont du mal à mener leurs tâches avec agilité et efficacité. L'auteur affirme que les stratégies Scrum peuvent résoudre ce dilemme. L'orientation Scrum se trouve à l'origine de nombreuses réalisations modernes. Le système de Jeff a contribué à faire entrer le FBI dans le XXIe siècle, par exemple. Scrum a également contribué à réduire la pauvreté dans les pays en développement. Ce livre s'appuie sur les connaissances acquises par Jeff dans le domaine des arts martiaux, de la prise de décision judiciaire, du combat aérien avancé et de la robotique.

 

StoryShot #1 : Les DAB ont inspiré Scrum

M. Sutherland a identifié pour la première fois l'approche défectueuse de la société en matière de productivité alors qu'il participait au déploiement de guichets automatiques dans tous les États-Unis. Il pensait que la méthode traditionnelle de développement de logiciels, y compris le système "en cascade" associé aux GAB, était déficiente. Sutherland détestait également la surutilisation par la société des diagrammes de Gantt qui illustrent le calendrier et l'état d'avancement des différentes parties d'un projet. Il est un jour tombé sur un article japonais, publié en 1986, intitulé "The New New Product Development Game". Ce document a été rédigé par Hirotaka Takeuchi et Ikujiro Nonaka, qui se sont concentrés sur l'importance des équipes interfonctionnelles pour produire un environnement de travail plus rapide et plus flexible. 

StoryShot #2 : Les fondamentaux de Scrum

Ce sont les messages à emporter, inspirés de l'article de Takeuchi et Nonaka, qui ont constitué les fondements de Scrum :

  • L'hésitation, c'est la mort - N'hésitez pas longtemps. Suivez plutôt cette série d'actions : observer, orienter, décider et agir. Vous devez savoir où vous et votre équipe vous trouvez actuellement. Évaluez vos options, prenez une décision, puis agissez en fonction de cette décision.
  • Chercher des réponses à l'extérieur - Les systèmes les plus adaptatifs sont ceux qui apprennent de leur environnement. Ils observent les meilleures caractéristiques des autres systèmes et les appliquent au leur.
  • Les équipes doivent être correctement structurées - Pour qu'une organisation puisse exceller, ses équipes doivent être interfonctionnelles, autonomes et responsabilisées.
  • Ne vous contentez pas de deviner - Plutôt que de vous demander si quelque chose va marcher, faites-le. Planifiez ce que vous voulez faire, puis agissez. Vérifiez si cette action a produit le résultat souhaité, puis modifiez vos décisions futures en conséquence. En répétant cette étape dans des cycles réguliers, vous et votre équipe parviendrez à une amélioration continue.
  • Shu Ha Ri - Ce mantra chinois signifie "obéir, détacher et séparer". Il faut d'abord obéir aux règles et aux normes qui ont déjà fonctionné. Une fois celles-ci maîtrisées, on peut commencer à innover. Enfin, dans un état de maîtrise accru, vous pouvez écarter les règles initiales et prendre des décisions uniques.

StoryShot #3 : Les cycles de sprint sont cruciaux pour améliorer l'efficacité

En tant qu'êtres humains, nous avons du mal à nous concentrer. Cette difficulté à se concentrer est la raison pour laquelle Sutherland est un défenseur du cycle de sprint. Les cycles de sprints fonctionnent lorsque des fonctionnalités de travail sont construites aussi rapidement que possible sur une période choisie. Les sprints sont souvent appelés boîtes de temps. Ces cases horaires ont chacune une durée déterminée et doivent être maintenues de manière cohérente afin que vous puissiez développer un rythme de travail. Pendant cette période, vous cherchez à faire passer le plus grand nombre possible de tâches de l'arriéré à l'exécution. Votre carnet de commandes est une accumulation de tâches ou d'affectations de travail qui sont actuellement inachevées. Vous devez vous concentrer spécifiquement sur les tâches qui peuvent être marquées "Fait" d'ici la fin de cette période.

Backlog->To Do->Doing->Done

Pendant le cycle de sprint, Sutherland suggère que vous vous posiez les trois questions suivantes :

  1. Qu'avez-vous fait hier pour aider l'équipe à terminer le sprint ?
  2. Que ferez-vous aujourd'hui pour aider l'équipe à terminer le sprint ?
  3. Quels sont les obstacles qui se dressent sur le chemin de l'équipe ?

StoryShot #4 : Cartographiez vos informations et votre temps

Sutherland encourage les équipes à cartographier les flux d'information et de communication. La cartographie aide votre équipe à repérer les goulets d'étranglement et les zones où le flux d'informations s'enraye. Une autre façon de maximiser la productivité de l'équipe est de s'assurer que les réunions sont organisées de manière cohérente et ciblée. Jeff recommande d'organiser des réunions quotidiennes ou hebdomadaires, mais d'une durée maximale de 15 minutes. En tant qu'équipe, vous devez veiller à ce que ce temps soit consacré à fournir les informations les plus exploitables et les plus précieuses. Ainsi, tous les membres de l'équipe doivent participer activement d'une manière ou d'une autre.

Voici quelques points essentiels que Scrum incarne sur le thème du temps :

  • Le temps est limité, et il faut le traiter comme tel. Pour tirer le meilleur parti de votre temps, vous devez faire de votre travail basé sur le temps. Répartissez votre travail en périodes régulières, fixes et courtes. Ces cycles de sprint devraient durer entre une et quatre semaines.
  • À la fin de votre cycle de sprint, vous devez pouvoir présenter des produits livrables.
  • La communication est essentielle pour faire bon usage du temps. La saturation de la communication accélère le travail.
  • Une réunion par jour devrait être la limite. Prévoyez un moment dans la journée où vous vérifiez ce qui peut être fait pour augmenter la vitesse du flux de travail et faites-le.

StoryShot #5 : Suivre aveuglément des plans est stupide

L'une des façons les plus courantes pour les gens de chercher à augmenter leur productivité est de planifier. Jeff admet que la planification peut être efficace dans certaines circonstances, mais que suivre aveuglément des plans est stupide. La surplanification est l'un des défauts les plus importants de la société. Les organisations essaient souvent de planifier l'ensemble d'un projet en établissant des tableaux compliqués et confus qui incluent toutes les sous-tâches. Cependant, lorsque les plans détaillés rencontrent la réalité, ils s'effondrent souvent. Les plans détaillés sont trop rigides et nous empêchent de nous adapter aux changements de l'environnement pertinent en cours de route. Jeff nous encourage donc à apprendre à nous attendre au changement. Cette attente inspirera des découvertes et de nouvelles idées. 

Dans ce reportage, Jeff donne des conseils clairs sur la manière de remettre en question notre monde du travail brisé :

  • Inspecter et adapter - Ne vous laissez pas tomber en mode pilote automatique sans évaluation. De temps en temps, arrêtez le travail que vous êtes en train de faire et examinez ce que vous avez fait. Demandez-vous si l'approche que vous avez adoptée est toujours efficace. Demandez-vous si vous auriez pu faire mieux.
  • Changer ou mourir - S'accrocher aux anciennes façons de faire les choses est un moyen infaillible d'échouer. Vous devez être prêt à changer, sinon vos concurrents le feront avant vous et vous laisseront derrière, embourbé dans vos vieilles méthodes improductives.
  • Échouer rapidement pour pouvoir corriger rapidement - Les organisations ont tendance à investir une trop grande partie de leur énergie dans les procédures et les réunions. Il est souvent préférable de créer une valeur visible qui peut être inspectée à intervalles rapprochés. Si vous effectuez un travail qui ne produit pas de valeur réelle, vous devez vous arrêter. Si le produit que vous créez doit être modifié, il faut le faire dès le début.

StoryShot #6 : Le succès repose sur l'efficacité de l'équipe

Scrum fonctionne lorsque les équipes au sein d'une organisation fonctionnent efficacement. Sutherland affirme que l'efficacité de l'équipe a un impact beaucoup plus important que l'efficacité individuelle. Trop de personnes et trop de ressources rendront une équipe moins efficace. Pour une équipe, il faut un minimum de trois personnes. En général, sept personnes est le nombre idéal pour une équipe. Une équipe de plus de neuf personnes aura tendance à dégrader l'efficacité de l'équipe. 

Les points suivants résument la façon dont Sutherland caractérise une équipe qui possède les éléments fondamentaux nécessaires à l'excellence :

  • Accord sur un objectif plus élevé que les objectifs individuels.
  • L'autonomie, qui permet à chaque équipe de prendre des décisions sans avoir besoin de la permission des autres. 
  • La transversalité, c'est-à-dire le fait que l'équipe possède toutes les compétences requises pour mener à bien un projet.
  • Pas d'accusation ni de blâme. Les personnes ne sont pas responsables des mauvais résultats ; ce sont les mauvais systèmes qui sont à blâmer.

StoryShot #7 : Le multitâche vous rend stupide

L'une des pratiques fréquemment encouragées dans les organisations est le multitâche. Sutherland pense qu'il est préférable de faire une chose exclusivement et de passer ensuite à un autre projet. Il pense que faire plus d'une chose à la fois vous ralentit et dégrade vos performances dans les deux tâches. Il faut donc travailler sur une seule chose à la fois et faire les choses correctement dès la première fois. Si vous faites une erreur, vous devez corriger ces erreurs ou ces bugs dès que vous les remarquez. Attendre pour corriger quelque chose plus tard pourrait réduire l'efficacité.

StoryShot #8 : Il y a trois sortes de déchets

Dans ce livre, Sutherland décrit trois types de déchets : Muri, Mura et Muda. Muri est associé au gaspillage par le caractère déraisonnable. Mura est associé au gaspillage par l'incohérence. Enfin, Muda est associé au gaspillage par des résultats sous-optimaux.

StoryShot #9 : Travailler trop dur provoque des erreurs

Travailler de longues heures produit du gaspillage. Travailler plus d'heures ne permet pas d'en faire plus ;  moins est fait. Bien que travailler dur soit essentiel pour réussir, travailler trop dur est ce qui rend les gens fatigués. La fatigue entraîne des erreurs. Travaillez en semaine et ayez des horaires raisonnables. Prenez des vacances pour éviter l'épuisement. Cela rejoint également le point de vue de Jeff selon lequel l'effort héroïque ne doit pas être considéré comme une bonne chose. Jeff considère plutôt l'effort héroïque comme un échec de la planification. 

De plus, les objectifs que vous créez doivent être ceux que vous pouvez atteindre - établir des objectifs qui sont un défi... et réalisables peuvent vous motiver. Des objectifs impossibles à atteindre vous rendront tout simplement malheureux et diminueront votre motivation. 

StoryShot #10 : Le véritable bonheur est dans le processus

Sutherland décrit le bonheur comme un facteur important de prédiction des résultats. Le bonheur peut s'appliquer tant aux individus qu'aux équipes et se définit comme une combinaison d'autonomie, de maîtrise et d'objectif. 

Le véritable bonheur se trouve dans le processus, et non dans le résultat. Les organisations récompensent souvent les réalisations. Nous devrions plutôt récompenser ceux qui s'efforcent d'atteindre la grandeur. C'est le rôle du Scrum Master d'empêcher les équipes de se reposer sur leurs lauriers. Le Scrum Master est la personne en charge de l'équipe. La fierté est souvent associée aux récompenses basées sur les résultats. Récompensez plutôt les membres de votre équipe lorsqu'ils font les bonnes choses pour les propulser vers la grandeur.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles Jeff Sutherland pense que le bonheur rend votre équipe plus performante :

  1. Le bonheur vous aide à prendre des décisions plus intelligentes
  2. Le bonheur vous permet d'être plus créatif
  3. Le bonheur signifie que les individus sont moins susceptibles de quitter leur emploi.
  4. Si vous pouvez quantifier votre bonheur, vous pouvez voir comment il améliore vos performances. Le bonheur est une mesure tournée vers l'avenir, alors que toutes les autres mesures sont tournées vers le passé.

Un aspect du bonheur de l'équipe que Jeff a inclus est l'idée d'une transparence totale au sein de l'organisation. Aucun secret ne doit être gardé. Par exemple, chacun doit connaître les salaires et les finances des autres. Se cacher des choses les uns aux autres ne sert que ceux qui cherchent à s'aider eux-mêmes. 

Nous ne devons pas non plus laisser notre bonheur nous envahir complètement en nous faisant croire que nous sommes plus performants que nous ne le sommes. Nous devons donc toujours mesurer notre bonheur à l'aune de nos performances.

StoryShot #11 : Comment établir des priorités ?

Les priorités de votre organisation doivent être déterminées en vous posant les questions suivantes :

  • Aura-t-il un impact significatif ?
  • Sera-t-il pertinent pour nos clients ?
  • Est-ce que ça va rapporter de l'argent ?
  • Sera-t-elle l'option la plus facile à mettre en œuvre ?

Pour décider de la tâche à accomplir en premier, vous devez créer une liste de tout ce qui pourrait être fait sur un projet. Ensuite, placez les éléments ayant la valeur la plus élevée et le risque le plus faible en haut de votre Backlog. Enfin, complétez le reste de votre liste en appliquant la même formule aux autres tâches. Le fait de faire en sorte que les gens établissent des priorités en fonction de la valeur les oblige à produire le travail le plus important en premier.

En ce qui concerne les revenus, Sutherland recommande d'identifier 20% d'intrants qui produisent 80% d'extrants. En tant qu'équipe, vous devez déterminer où la plus grande valeur peut être fournie avec le moindre effort. C'est ce que l'on appelle le produit minimum viable (MVP) et il est associé au prototypage rapide, qui consiste à mettre un produit sur le marché aussi rapidement que possible. 

Pour réaliser rapidement un prototype dans un environnement non technologique, vous devez tester votre produit, mais le proposer aux utilisateurs finaux aussi rapidement que possible. Ensuite, recevez les commentaires de vos utilisateurs finaux et itérez en conséquence.

StoryShot #12 : Scrum peut influencer n'importe quel secteur

Scrum accélère toutes les activités humaines. Il peut être appliqué à tout. Ce reportage fournit des exemples de la façon dont Scrum fait déjà précisément cela. Voici deux exemples qui sont très éloignés du monde de l'entreprise : 

  1. Scrum est utilisé par de nombreuses écoles secondaires néerlandaises. Ils ont observé une amélioration immédiate des résultats des tests de plus de 10%.
  2. Scrum est utilisé en Ouganda par la Fondation Grameen pour lutter contre la pauvreté. Scrum est utilisé pour fournir des données agricoles et de marché aux agriculteurs ruraux pauvres. Depuis l'introduction de Scrum, les agriculteurs ont vu leur rendement et leurs revenus doubler.

StoryShot #13 : Ne jamais planifier la fantaisie

Sutherland encourage à ne planifier que les choses qui doivent être faites. Ainsi, nous ne devrions jamais tout prévoir des années à l'avance. Tout ce que nous devons faire, c'est planifier suffisamment pour que nos équipes soient occupées et travaillent efficacement.

En outre, une erreur courante de planification consiste à planifier en termes absolus ou par incréments, comme des heures. Cette façon de planifier est trop rigide et ne tient pas compte des différents facteurs qui peuvent avoir un impact sur la durée des tâches. Utilisez des termes plus flexibles, comme la taille des t-shirts, pour décrire l'ampleur d'une tâche. 

Lors de la planification, essayez de considérer le travail comme une histoire (réaliste, bien sûr). Ainsi, pensez à ceux qui tireront profit d'une tâche. Ensuite, réfléchissez à la nature de cette valeur. Enfin, considérez pourquoi ils ont besoin de cette valeur. 

Connaître la vélocité de production de votre équipe. Chaque équipe doit savoir quelle quantité de travail elle peut accomplir dans un cycle de sprint. Elle devrait également savoir dans quelle mesure elle peut améliorer cette vélocité en travaillant plus intelligemment. 

Vous pouvez fixer à votre équipe des objectifs qui auraient pu sembler audacieux avant d'adopter un état d'esprit Scrum (comme doubler votre production).

StoryShot #14 : Comment améliorer son efficacité

Enfin, Jeff encourage les pratiques qui rendent le travail plus facile et sans problème. Scrum a pour but de permettre le plus débit possible. Nous devons donc supprimer toutes les politiques qui entravent l'efficacité de l'équipe. Si possible, supprimez tous les formulaires, réunions, approbations ou normes inutiles. Ces éléments ne font qu'entraver la productivité de l'équipe. En outre, n'autorisez pas les comportements qui provoquent un chaos émotionnel ou qui diminuent les autres membres de l'équipe.

StoryShot #15 : Les propriétaires de produit sont essentiels

Le propriétaire du produit décide de ce que doit être le travail. Il décide de ce qui se trouve dans le backlog et dans quel ordre les éléments du backlog sont complétés. Jeff décrit les propriétaires de produits comme de fantastiques spécialistes du marketing de produits. Le propriétaire du produit ne doit pas comprendre l'aspect technique du produit. Il doit plutôt comprendre le produit du point de vue du client. Le propriétaire du produit doit constamment penser aux besoins du client qui utilise le produit. Il doit se mettre dans la tête des personnes qui tirent profit de votre produit. Jeff explique que le maître de la mêlée et propriétaire du produit doivent être soumis à des normes différentes. Le scrum master et l'équipe sont responsables de la vitesse à laquelle les choses sont faites. Le propriétaire du produit est responsable de la transformation de la productivité en valeur.

Jeff résume le rôle du propriétaire du produit à l'aide de quatre caractéristiques :

  1. Le maître de mêlée est le commenttandis que le propriétaire du produit est le ce que. Ces derniers devraient passer la moitié de leur temps à parler aux clients. Le propriétaire du produit doit connaître le marché suffisamment bien pour comprendre ce qui fera la différence.
  2. Le propriétaire du produit doit être responsabilisé. Il doit être autorisé à décider de la vision du produit sans que la direction ne bloque les décisions.
  3. Le propriétaire du produit doit être fiable, cohérent et disponible. Une des clés du succès de l'équipe est un dialogue constant entre l'équipe et le propriétaire du produit. Par conséquent, choisissez un propriétaire de produit qui aura le temps d'être disponible pour l'équipe. Cela exclut les PDG et autres cadres supérieurs.
  4. Le propriétaire du produit doit être responsable de la valeur. Jeff mesure la performance d'un propriétaire de produit par le revenu qu'il génère par point d'effort. Par conséquent, supposons que l'équipe produise quarante points de travail par semaine. Dans ce cas, Jeff aimerait mesurer combien de revenus sont créés pour chacun des 40 points différents. 

Résumé final et bilan de Scrum

Comme le décrit Sutherland, Scrum est "l'art de faire deux fois le travail en deux fois moins de temps". En abandonnant les plans rigides de microgestion et la bureaucratie institutionnelle, les équipes travaillent beaucoup plus efficacement, ce qui a été démontré dans le monde entier dans les entreprises, les administrations et l'éducation. Ce livre contient des tonnes d'informations concrètes sur les principes fondamentaux de Scrum, les cycles de sprint, la planification et la hiérarchisation intelligentes, la prévention des distractions, de l'épuisement et du gaspillage, le leadership efficace et, surtout, le travail d'équipe productif.

Classement

Nous attribuons au livre Scrum une note de 4,4/5.

Notre note

Scrum PDF, infographie et résumé animé du livre

C'était la partie émergée de l'iceberg. Pour plonger dans les détails et soutenir l'auteur, commandez le livre ici ou obtenez le livre audio gratuitement sur Amazon.

Avez-vous aimé les leçons que vous avez apprises ici ? Commentez ci-dessous ou partagez-les pour montrer votre intérêt.

Nouveau sur StoryShots ? Obtenez le PDF, l'infographie, les versions audio et animées gratuites de cette analyse et de ce résumé de Scrum et de centaines d'autres livres de non-fiction à succès dans notre rubrique application gratuite de premier rang. Apple, Google, The Guardian et l'ONU l'ont classée parmi les meilleures applications de lecture et d'apprentissage au monde.

Note de l'éditeur

Ce contenu a été publié pour la première fois en 2020.

Résumés de livres gratuits connexes

Sprint par Jake Knapp

High Output Management par Andrew Grove

Les 5 dysfonctionnements d'une équipe par Patrick Lencioni

Le Lean Startup par Eric Ries

La pensée, rapide et lente par Daniel Kahnemann

Le E-Myth revisité par Michael E. Gerber

Le manifeste de la liste de contrôle par Atul Gawande

Les habitudes de haute performance par Brendon Burchard 

Les cinq dysfonctionnements d'une équipe

Comment fonctionne Google par Eric Schmidt et Jonathan Rosenberg

Mesurer ce qui compte par John Doerr

Travail en profondeur par Cal Newport

Burnout par Emily Nagoski

La semaine de 4 heures par Tim Ferriss

Manifeste de la liste de contrôle par Atul Gawande

Stratégie et tactique de leadership par Jocko Willink

Entraînement par Daniel Pink

Le principe 80/20 par Richard Koch

  • Sauvez

A lire également

Un Commentaire

  1. Shu Ha Ri est un mantra japonais et non chinois, comme indiqué dans le StoryShot #2. C'est important parce que la méthode est comparée aux arts martiaux japonais et non chinois, qui ont des philosophies différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.