Résumé de l'intelligence émotionnelle 2.0
| | | | | |

Emotional Intelligence 2.0 Summary | Travis Bradberry et Jean Greaves

La vie s'active. A Intelligence émotionnelle 2.0 qui prenait la poussière sur votre étagère ? Prenez plutôt les idées clés dès maintenant.

Nous ne faisons que gratter la surface ici. Si vous n'avez pas encore le livre, commandez-le. ici ou obtenir le livre audio gratuit sur Amazon pour connaître les détails juteux.

Ce livre fournit une définition et un cadre de réflexion sur l'intelligence émotionnelle, un outil quantitatif pour mesurer votre quotient intellectuel (QE) et 66 mesures spécifiques et pratiques que vous pouvez prendre pour améliorer votre QE.

Chapitres 1 et 2 : Définition de l'intelligence émotionnelle et pourquoi elle est importante

Les auteurs commencent par comparer l'importance du QE pour la réussite avec l'attention que nous avons tendance à lui accorder. Voici quelques statistiques :

  • Les personnes ayant un QI moyen sont plus performantes que les personnes ayant un QI élevé 70% du temps.
  • Le QE n'a aucune corrélation avec le QI
  • Le QE représente environ 58% des performances dans la plupart des emplois.
  • Les personnes ayant un QE élevé gagnent en moyenne $29 000 de plus que les personnes ayant un QE faible.
  • Les augmentations de points de QE sont fortement corrélées au salaire ($1.300 d'augmentation par point)

Contrairement au QI, vous pouvez augmenter considérablement votre QE en faisant des efforts. En raison du câblage de notre cerveau, il est biologiquement établi que notre première réaction à tout événement sera une réaction émotionnelle, mais seulement 36% des personnes sont capables d'identifier avec précision leurs propres émotions au moment où elles se produisent.

Mais qu'est-ce que le QE exactement ? Selon les auteurs, "l'intelligence émotionnelle est votre capacité à reconnaître et à comprendre les émotions chez vous et chez les autres, et votre capacité à utiliser cette conscience pour gérer votre comportement et vos relations."

Chapitre 3 : Un cadre pour comprendre, mesurer et améliorer le QE

Bien que le cadre de QE des auteurs ne soit pas incroyablement complexe, le graphique qu'ils présentent pour la visualisation est utile :

  • Sauvez

Les personnes qui ont une bonne conscience d'elles-mêmes savent ce qu'elles font bien, ce qui les motive et les satisfait, et quelles personnes et situations les poussent à bout. Il s'agit de la compétence fondamentale de l'intelligence émotionnelle.

La composante suivante du QE repose sur la conscience de soi. Selon les auteurs, "l'autogestion est votre capacité à utiliser la conscience de vos émotions pour rester flexible et orienter votre comportement de manière positive". Cela implique votre capacité à mettre de côté vos besoins immédiats pour vous concentrer sur des objectifs à long terme.

La conscience sociale est la capacité de reconnaître les émotions des autres et de comprendre ce qui se passe réellement dans une situation. Contrairement à la tendance naturelle à penser à ce que vous allez dire ensuite ou à essayer d'anticiper ce que l'autre personne va dire, une personne ayant une conscience sociale élevée a une perspective semblable à celle d'un anthropologue, qui observe et comprend objectivement le comportement humain.

La dernière partie du QE, la plus complexe, est la gestion des relations. Il s'agit d'utiliser votre conscience des émotions pour gérer avec succès vos interactions, tant sur le moment que dans le temps.

Chapitre 4 : Mesurer le QE et créer un plan pour le stimuler

Les auteurs fournissent dans chaque livre un code d'accès à leur évaluation de l'intelligence émotionnelle afin que vous puissiez évaluer vos forces et vos faiblesses. L'évaluation consiste en 28 questions d'auto-évaluation dans lesquelles vous évaluez la fréquence à laquelle vous présentez certains comportements (par exemple, "On peut compter sur vous" ou "Vous faites des choses que vous regrettez lorsque vous êtes contrarié"), de "Jamais" à "Toujours".

L'avantage de ce test est qu'il calcule vos réponses, attribue un score de 1 à 99 pour chacune des quatre composantes du QE et vous renvoie à la page du livre qui explique comment améliorer chaque domaine qui représente une faiblesse pour vous.

J'espérais un test plus rigoureux, avec des fonctionnalités telles que l'identification des émotions dans des clips vidéo, ou la collecte de commentaires d'amis, de membres de la famille, de collègues, etc. Le fait que les créateurs de ce test aient travaillé avec plus de 75% des entreprises du Fortune 500 et qu'ils soient généralement reconnus comme le premier fournisseur mondial de tests et de formations en intelligence émotionnelle me réconforte quelque peu, mais je suis un peu sceptique quant à la précision d'un test qui repose sur l'auto-évaluation. Je suppose que le test est conçu uniquement comme un outil personnel permettant d'identifier plus précisément les forces et les faiblesses, plutôt que comme une mesure comparable.

Les auteurs nous donnent ensuite les 66 conseils suivants pour améliorer les différentes dimensions du QE, que nous pouvons lire dans leur intégralité, puis sélectionner des conseils spécifiques à mettre en pratique. Il est conseillé de se concentrer sur une seule composante du QE à la fois et de ne choisir que quelques conseils à mettre en pratique dans cette composante. Si vous essayez d'en mettre plus en œuvre simultanément, vous ne serez probablement pas en mesure de vous concentrer suffisamment pour reconnaître les schémas émotionnels pertinents et créer de nouvelles habitudes. C'est probablement la raison la plus convaincante de passer l'évaluation du QE - pour être capable d'identifier la concentration spécifique appropriée.

Chapitre 5 : Stratégies de prise de conscience de soi

1. Arrêtez de considérer vos sentiments comme bons ou mauvais. Juger vos émotions vous empêche de les comprendre, ajoute d'autres émotions à la pile et vous empêche de voir la cause du sentiment initial. Comprenez, ne jugez pas.

2. Observez l'effet d'entraînement de vos émotions. Reconnaissez que lorsque vous agissez sous le coup de vos émotions, les effets peuvent être à long terme, et sur d'autres personnes que celle à qui vous avez adressé votre émotion.

3. Penchez-vous sur votre malaise. Nous avons tendance à essayer d'ignorer ou de minimiser les émotions désagréables, mais cela nous empêche de comprendre ces émotions.

4. Ressentez physiquement vos émotions. Apprenez à repérer les changements physiques qui accompagnent vos différentes émotions, et vous serez en mesure de mieux comprendre ce que vous ressentez.

5. Sachez qui et ce qui vous pousse à bout. Il faut être précis - identifiez les personnes, les situations et les environnements exacts qui déclenchent vos émotions en vous prenant à rebrousse-poil, et dressez-en la liste. Cela vous permettra ensuite de déterminer la source de votre réaction à ces choses.

6. Observez-vous comme un faucon. Développez une compréhension plus objective de votre comportement en prenant note de vos émotions et de vos comportements au fur et à mesure qu'une situation se déroule.

7. Tenez un journal sur vos émotions. Les émotions étant un sujet tellement intangible, vous aurez besoin de noter les choses afin de mieux les comprendre, d'identifier les tendances et de suivre les progrès. Cela vous aidera aussi, plus tard, à vous souvenir de vos tendances sur le moment.

8. Ne vous laissez pas tromper par une mauvaise humeur. Une mauvaise humeur peut éclipser toutes vos émotions, vous devez donc reconnaître quand c'est l'état émotionnel qui vous affecte plutôt qu'une émotion individuelle, et passer par le même processus pour identifier ce qui a causé cette humeur.

9. Ne vous laissez pas non plus berner par la bonne humeur. Vous devriez également chercher à comprendre les raisons de votre bonne humeur, à la fois pour mieux comprendre vos émotions et pour éviter les dommages que peut causer une bonne humeur (exubérance irrationnelle, par exemple).

10. Arrêtez-vous et demandez-vous pourquoi vous faites les choses que vous faites. Vos émotions vous alerteront sur des choses que vous n'auriez jamais sues autrement.

11. Visitez vos valeurs. Le contraste entre vos valeurs et la façon dont vos émotions vous poussent à agir est un exercice utile pour accroître votre conscience de soi. Prenez une feuille de papier et inscrivez vos valeurs dans une colonne, et tout ce que vous avez fait récemment et dont vous n'êtes pas fier dans une deuxième colonne. Les auteurs suggèrent de faire cet exercice entre une fois par jour et une fois par mois, afin de le garder à l'esprit avant de réagir d'une manière que vous regretteriez.

12. Vérifiez vous-même. Votre apparence physique donne toujours de bons indices sur ce que vous ressentez. Observez vos expressions faciales, votre langage corporel, vos vêtements, etc.

13. Repérez vos émotions dans les livres, les films et la musique. L'art auquel vous vous identifiez peut vous donner d'autres indices sur vos émotions. Réfléchissez à ce qui attire votre attention et demandez-vous pourquoi.

14. Demandez un retour d'information. Comme votre compréhension de vos émotions est limitée par votre seul point de vue, le retour d'expérience des autres est inestimable. Demandez aux autres des exemples précis et recherchez des similitudes dans les réponses des uns et des autres.

15. Apprenez à vous connaître sous le stress. Apprenez à reconnaître vos premiers signes physiologiques et émotionnels de stress, et prenez le temps de vous reposer ou de vous ressourcer avant que le stress ne s'accumule.

Chapitre 6 : Stratégies d'autogestion

1. Respirez correctement. L'oxygène va d'abord aux fonctions vitales de votre corps, puis aux fonctions complexes qui vous aident à rester calme. Apprendre des techniques de respiration correctes et s'y concentrer consciemment lorsque vous êtes stressé est un conseil simple et souvent répété, mais il est crucial.

2. Créez une liste des émotions et des raisons. Prenez l'habitude de créer une liste chaque fois que vos émotions et votre raisonnement sont en conflit, avec vos émotions d'un côté et des raisons rationnelles de l'autre. Utilisez la liste pour identifier les émotions qui ne sont pas des considérations valables, et celles qui offrent des indices importants que votre raison a peut-être manqués.

3. Rendez vos objectifs publics. Comme la gestion de soi est en grande partie une question de motivation, en rendant vos objectifs publics, vous pouvez exploiter la motivation des attentes des autres. Partagez les bons objectifs avec les bonnes personnes qui vous rendront responsable de chacun d'entre eux.

4. Comptez jusqu'à dix. Utilisez cette astuce d'autogestion de base pour réactiver votre esprit rationnel lorsque cela est nécessaire. Vous pouvez faire autre chose, comme prendre un verre, pour obtenir le même effet et vous accorder ces quelques instants.

5. Dormez dessus. Lorsque vous ne savez pas quoi faire, le temps vous apportera souvent la clarté en laissant les émotions suivre leur cours et se calmer avant de prendre une décision.

6. Parlez à un autogestionnaire compétent. Interrogez un autogestionnaire compétent sur ses processus d'autogestion afin d'en tirer des enseignements pour modifier votre propre comportement.

7. Souriez et riez davantage. Parce que le changement de votre expression extérieure peut influencer votre humeur intérieure, se forcer à sourire peut contrecarrer une humeur négative.

8. Réservez du temps dans votre journée pour la résolution de problèmes. Il suffit de prévoir 15 minutes dans votre emploi du temps pour mettre fin à la frénésie d'activités et d'émotions et prendre le temps de réfléchir sans être dérangé par votre téléphone ou votre ordinateur.

9. Prenez le contrôle de votre discours personnel. Une personne moyenne a environ 50 000 pensées par jour, chacune d'entre elles déclenchant des réactions chimiques dans votre cerveau qui influencent vos émotions et votre comportement. Vous ne le remarquez généralement pas, mais vous pouvez améliorer votre autogestion en identifiant les pensées négatives (je fais toujours, je ne fais jamais, je suis un idiot, c'est de leur faute, etc.) et en les remplaçant par des pensées plus saines (je fais parfois cette erreur, j'accepte la responsabilité, etc.)

10. Visualisez votre réussite. Comme votre cerveau réagit de la même manière à la visualisation d'une situation qu'à sa réalisation, la visualisation est un outil simple mais puissant pour vous préparer à la réussite. Chaque soir, avant de vous coucher, prenez le temps de vous visualiser en train d'agir comme vous le souhaitez dans des situations qui vous ont posé des problèmes dans le passé ou qui pourraient vous poser des problèmes le lendemain.

Se référer à mon résumé de "Pensez et devenez riche" de Napoleon Hill. pour en savoir plus sur l'importance de la visualisation et les spécificités de cette pratique.

11. Améliorez votre hygiène de sommeil. Vous avez besoin de 20 minutes de lumière naturelle du soleil le matin chaque jour pour remettre votre horloge biologique à zéro. Évitez la caféine après le petit-déjeuner (la caféine reste dans votre organisme pendant 12 heures), les écrans pendant deux heures avant le coucher (la lumière bleue empêche la production d'hormones nécessaires au sommeil) et les activités telles que travailler ou regarder la télévision au lit (qui empêchent votre cerveau d'inciter votre corps à dormir lorsque vous êtes au lit).

12. Concentrez votre attention sur vos libertés, plutôt que sur vos limites. Prenez la responsabilité de ce que vous pouvez influencer dans une situation donnée (comme vos propres attitudes et réactions), au lieu de vous inquiéter de choses qui échappent à votre contrôle.

Comme mentionné dans mon résumé de la première habitude de Stephen Covey dans The 7 Habits of Highly Effective People (Les 7 habitudes des gens très efficaces)Plus vous vous concentrez sur ce que vous pouvez influencer, plus vous vous apercevrez que vous êtes capable d'influencer.

13. Restez synchronisés. Si votre langage corporel ne correspond pas à la situation, c'est un signe que vos émotions sont déréglées. Soyez conscient de votre langage corporel et utilisez-le comme un indice pour gérer vos émotions si nécessaire. Référez-vous à Ce que tout le monde dit par Joe Navarro pour une introduction au décodage et à l'exploitation du langage corporel.

14. Parlez à quelqu'un qui n'est pas émotionnellement investi dans votre problème. Une seconde opinion peut être précieuse, mais seulement si l'autre personne n'a pas ses propres émotions face à une situation particulière. Trouvez les bonnes personnes qui seront des caisses de résonance pour les bonnes situations.

15. Apprenez une leçon précieuse de chaque personne que vous rencontrez. La clé ici est dans l'état d'esprit ; si vous cherchez à tirer une leçon précieuse de chaque personne avec laquelle vous interagissez, vous serez dans un état d'esprit qui vous rendra plus flexible, ouvert d'esprit et détendu. Demandez-vous toujours ce que vous pouvez apprendre sur vous-même ou sur les autres à partir du comportement des autres, et vous aurez beaucoup moins souvent des réactions émotionnelles négatives.

16. Prévoyez une recharge mentale dans votre emploi du temps. L'activité physique offre à votre cerveau un repos important, en plus des avantages physiques. Inscrivez l'exercice physique à votre emploi du temps plutôt que d'essayer de le caser si vous avez le temps.

17. Acceptez que le changement est à portée de main. Comme les gens ont tendance à être perturbés par le changement, le fait d'accepter que le changement est inévitable vous épargnera beaucoup de stress. Les auteurs suggèrent de prendre le temps, toutes les semaines ou tous les deux ans, de noter les changements qui pourraient survenir dans des domaines importants de votre vie, ainsi que les mesures que vous souhaiteriez prendre si ces changements se produisaient.

Chapitre 7 : Stratégies de sensibilisation sociale

1. Saluez les gens par leur nom. Utiliser et se souvenir du nom d'une personne est un moyen fondamental de l'interpeller. Imaginez le nom de la personne en toutes lettres et utilisez-le au moins deux fois lors de votre première conversation avec elle. Voir Comment gagner des amis et influencer les gens, de Dale Carnegie. pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles cela est si important.

2. Observez le langage corporel. En devenant un lecteur expert du langage corporel, vous serez mieux à même de reconnaître les signaux émotionnels et de vous adapter en conséquence.

3. Faites en sorte que le timing soit parfait. Concentrez-vous sur l'état émotionnel et l'état d'esprit de l'autre personne, plutôt que sur les vôtres, pour déterminer le bon moment pour ce que vous devez communiquer. Un exemple simple est de ne pas demander une faveur lorsque l'autre personne est dans un état émotionnel contrarié ou en colère.

4. Développez une question de poche. Il est utile d'avoir en réserve une question ouverte préparée à l'avance lorsque la conversation est au point mort, que l'autre personne se ferme ou que vous ne savez tout simplement pas quoi dire. Vous devez l'utiliser lorsque vous avez besoin d'insuffler un peu de vie à l'interaction, et non pour les conversations déjà chargées en émotions.

5. Ne prenez pas de notes lors des réunions. Si vous vous concentrez sur la prise de notes, vous risquez de manquer des éléments importants de la conversation. La plupart des communications se font de manière non verbale. Dans la mesure du possible, vous devez donc vous concentrer sur les personnes et non sur vos notes. S'il est nécessaire de prendre des notes, veillez à faire des pauses à intervalles réguliers pour observer les participants à la réunion et capter les signaux émotionnels.

6. Planifiez à l'avance les rencontres sociales. Cela semble un peu guindé, mais la réalité est que la planification à l'avance vous permettra d'être plus présent émotionnellement à l'événement. Notez tout ce que vous voulez être sûr d'accomplir, et vous oublierez moins et remarquerez plus.

7. Débarrassez-vous de ce qui vous encombre. Il s'agit d'améliorer vos capacités d'écoute en vous concentrant sur les mots et les expressions de votre interlocuteur au lieu de penser à ce que vous voulez dire ensuite. La différence réside dans votre objectif mental : êtes-vous dans la conversation pour impressionner votre interlocuteur par vos connaissances ou pour apprendre quelque chose ?

8. Vivez le moment présent. Être présent où que vous soyez au lieu de perdre votre temps à regretter le passé et à vous inquiéter de l'avenir vous permettra d'être plus perspicace envers les personnes qui vous entourent.

9. Faites une visite guidée de 15 minutes. Les auteurs suggèrent de prendre 15 minutes dans chaque journée de travail pour se promener et observer les indices émotionnels : l'aspect des espaces de travail, le rythme des mouvements des personnes, l'humeur générale, etc.

10. Regarder EQ au cinéma. Prenez le temps de regarder deux films dans le but précis d'observer les émotions des personnages, leur langage corporel, leurs relations, leurs interactions, etc.

11. Pratiquez l'art de l'écoute. Cela signifie qu'il faut s'exercer à se concentrer consciemment sur l'orateur, le ton, la vitesse et le volume de sa voix.

12. Observez les gens. Afin d'améliorer vos capacités de conscience sociale, rendez-vous dans un café, une épicerie ou d'autres lieux publics dans le but exprès d'observer l'état émotionnel des gens.

13. Comprendre les règles du jeu de la culture. Dans le monde d'aujourd'hui, être socialement conscient exige que vous développiez une intelligence émotionnelle dans l'ensemble des cultures du monde. Il s'agit d'une entreprise complexe, car chaque culture a ses propres normes en matière d'interactions personnelles, familiales et professionnelles. Il vous faudra faire preuve de patience en observant et en prenant le temps de comprendre les attentes culturelles des personnes extérieures à votre propre culture.

14. Testez la précision. Si vous n'êtes pas sûr de ce qu'un indice vous dit sur quelqu'un, vous pouvez toujours demander. Indiquez ce que vous voyez ("Tu as l'air triste...") et posez une question directe ("Est-ce qu'il s'est passé quelque chose ?").

15. Mettez-vous dans leurs chaussures. N'oubliez pas que les gens ont des antécédents et des motivations différents. Mettez-vous dans leur situation et, du point de vue de leur vision des choses, essayez de comprendre pourquoi ils agissent comme ils le font. Si possible, vérifiez avec eux si vos suppositions sont correctes.

16. Cherchez à avoir une vue d'ensemble. Demandez aux gens comment ils vous perçoivent ou envoyez une enquête à 360 degrés pour obtenir un retour qui vous aidera à comprendre comment vous apparaissez aux autres.

17. Saisissez l'ambiance de la pièce. Passer de la perception des individus à la capacité de lire la pièce est un grand saut dans les capacités. Vous aurez probablement une intuition, mais vous pouvez également observer des groupes de personnes pour voir comment elles parlent, comment elles se déplacent, comment elles sont groupées, etc. Il peut être utile de le faire avec quelqu'un qui a de l'expérience dans la lecture d'une pièce.

Chapitre 8 : Stratégies de gestion des relations

1. Soyez ouvert et curieux. Le fait de partager des informations sur vous-même laisse moins de place à une mauvaise interprétation de votre part, et plus vous en savez sur une autre personne, plus vous pouvez interpréter clairement ses signaux émotionnels.

2. Améliorez votre style de communication naturel. Nous pouvons tous bénéficier de la compréhension et de l'ajustement de notre style de communication naturel. Les auteurs suggèrent un autre exercice d'écriture, avec les points positifs de votre style d'un côté et les points négatifs de l'autre. Demandez à des amis ou à des membres de votre famille de vous aider à définir les points positifs et les points négatifs, et choisissez quelques-uns de ces points à mettre en valeur ou à améliorer.

3. Évitez de donner des signaux contradictoires. Il est possible de dire quelque chose qui vous préoccupe tout en montrant simultanément un langage corporel qui témoigne d'une émotion différente, issue d'une situation ou d'une conversation complètement différente. Restez à l'écoute de vos émotions pour vous assurer que votre corps et votre voix correspondent à vos paroles. Si ce n'est pas le cas, expliquez pourquoi afin que les gens ne se méprennent pas.

4. N'oubliez pas les petites choses qui font la différence. Si vous n'avez pas déjà pris l'habitude de dire les petites choses comme "s'il vous plaît", "merci" et "je suis désolé", rajoutez les bonnes manières d'antan à votre façon de parler.

5. Acceptez bien les commentaires. Appréciez les commentaires que vous recevez et soyez attentif à votre réponse. Demandez des exemples afin de bien comprendre ce qui est dit, et remerciez la personne pour ses commentaires. Il est difficile de donner du feedback et d'en recevoir. Bon nombre des points précédents s'appliquent ; envisagez de dormir sur le feedback ou de dresser une liste des émotions et des raisons.

6. Instaurer la confiance. Commencez le processus d'instauration de la confiance en étant la première personne à "être ouverte" et à partager quelque chose sur vous-même. Je vais citer directement les auteurs pour les étapes à suivre pour continuer à bâtir la confiance : "Une communication ouverte, la volonté de partager, la cohérence dans les mots, les actions et le comportement au fil du temps, et la fiabilité dans le suivi des accords de la relation."

7. Avoir une politique de "portes ouvertes". Il s'agit ici de trouver des moyens spécifiques pour accroître votre accessibilité aux autres, et non de rendre votre temps disponible pour n'importe qui à tout moment.

8. Ne me fâche que volontairement. Il est sain d'exprimer sa colère de manière à faire comprendre que l'on a des sentiments forts ou que la situation est grave. Utilisez la colère avec parcimonie et de manière ciblée, au lieu de la laisser vous contrôler. Encore une fois, les auteurs suggèrent de mettre un stylo sur le papier ; notez les choses qui vous mettent en colère, des petits désagréments aux choses qui vous font exploser. Pour chaque situation, définissez précisément le degré de colère qui permettrait d'améliorer la relation. Si ce n'est pas possible, la colère n'est pas appropriée à la situation.

9. N'évitez pas l'inévitable. Lorsque vous êtes confronté à une situation que vous n'aimez pas, ne vous retirez pas ; cela ne ferait qu'empirer les choses. Appliquez vos compétences en QE pour trouver quelque chose qui vous aide à surmonter la situation ou à l'améliorer.

10. Reconnaissez les sentiments de l'autre personne. Acceptez le droit des autres à vivre leurs émotions sans les écarter ou en faire tout un plat. Respectez le droit à ces sentiments, même si vous n'êtes pas d'accord avec eux. Écoutez et répétez ce que vous avez entendu pour montrer votre compréhension et votre intérêt.

11. Complétez les émotions ou la situation de la personne. Nous avons souvent tendance à refléter les émotions de l'autre, mais répondre à la colère par la colère, par exemple, ne fera qu'empirer les choses. Prenez le temps de réfléchir à des situations passées que vous avez vécues, et pensez à des situations où quelqu'un d'autre a agi d'une manière qui a complété vos émotions, rendant l'interaction agréable.

12. Quand vous vous sentez concerné, montrez-le. De petits gestes d'appréciation peuvent créer des relations puissantes.

13. Expliquez vos décisions, ne vous contentez pas de les prendre. Les gens ont besoin de comprendre pourquoi une décision a été prise afin de la soutenir. Prenez le temps de verbaliser votre processus de décision, y compris les alternatives et les raisons pour lesquelles vous avez pris la décision que vous avez prise. Cherchez à obtenir des commentaires avant la décision si possible, et reconnaissez toujours les effets de votre décision. Les auteurs suggèrent de consulter votre calendrier pour identifier vos trois prochaines décisions à venir, de considérer qui sera affecté, de préparer des explications, etc.

14. Faites en sorte que vos commentaires soient directs et constructifs. La clé d'un bon retour d'information est de tenir compte de la personne qui le reçoit et d'adapter votre approche en conséquence. Prenez le temps de considérer la personne au préalable.

15. Alignez votre intention sur votre impact. Les moments où votre impact n'a pas été conforme à votre intention vous donneront des indices sur les domaines de votre QE que vous pouvez améliorer. Pensez à des moments où vous avez involontairement provoqué des rancœurs, ou des relations qui semblent illogiquement tendues.

16. Proposer une déclaration "réparatrice" lors d'une conversation interrompue. Apprenez à reconnaître quand une conversation se détériore et dites quelque chose comme "C'est dur" ou "Comment vous sentez-vous ?". Proposez un bouton de réinitialisation pour rétablir des lignes de communication ouvertes.

17. Aborder une conversation difficile. Les conversations difficiles sont inévitables, quel que soit le niveau de votre QE. Les auteurs proposent une approche en six parties pour mieux les gérer :

  1. Commencez la discussion par un terrain d'entente.
  2. Demandez à l'autre personne de vous aider à comprendre ce qu'elle ressent.
  3. Ne défendez pas votre point de vue avant d'avoir entendu celui de l'autre personne.
  4. Aidez ensuite l'autre personne à comprendre votre point de vue - votre raisonnement, vos sentiments, etc. Présentez des excuses, si nécessaire, pour la difficulté de la situation.
  5. Faites avancer la conversation une fois que ce qui peut être dit a été dit. Obtenez un accord sur les prochaines étapes.
  6. Faites un suivi de ce dont vous avez discuté à un moment ultérieur afin d'aborder véritablement les problèmes.

Classement

Nous attribuons à Emotional Intelligence 2.0 la note de 4,5/5.

Quelle note donneriez-vous au livre de Travis Bradberry et Jean Greaves ?

Cliquez pour évaluer ce livre !
[Total : 3 Moyenne : 3.3]

Intelligence émotionnelle 2.0 PDF, livre audio gratuit, infographie et résumé animé du livre

Qu'avez-vous appris de ce livre ? Quel a été votre coup de cœur ? Y a-t-il une idée importante que nous avons manquée ? Quels sont les points sur lesquels vous n'êtes pas d'accord ? Commentez ci-dessous ou tweetez-nous @storyshots.

Pour en savoir plus, procurez-vous le livre audio. pour GRATUIT ou commander le livre ici.

Nouveau sur StoryShots ? Obtenez les résumés audio et animés ainsi que des centaines d'autres informations dans notre section application gratuite de premier rang.

Livre connexe Résumés

Conversations cruciales par Kerry Patterson (Ouvrir dans l'application)

Intelligence émotionnelle par Daniel Goleman (Ouvrir dans l'application)

Les 7 habitudes des personnes hautement efficaces par Stephen R. Covey (Ouvrir dans l'application)

Ce que tout le monde dit par Joe Navarro (Ouvrir dans l'application)

L'intelligence sociale par Daniel Goleman (Ouvrir dans l'application)

Parler à des étrangers de Malcolm Gladwell (Ouvrir dans l'application)

Communication non violente par Marshal B. Rosenberg (Ouvrir dans l'application)

Les lois de la nature humaine par Robert Greene

Les mots qui changent les esprits par Shelle Rose Charvet

Résumé de l'intelligence émotionnelle 2.0
  • Sauvez

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.